L’évaluation est pilotée par in comité de direction et trois groupes de travail (axés sur l’inclusion sociale, l’inclusion économique et les interventions).

L’inclusion économique englobe des sujets tels que l’emploi, l’éducation et la formation, le logement, le transport et la stabilité financière.

Veuillez cliquer ici pour en savoir plus sur le processus de sélection.

Présentation des membres :

Dr David Nicholas, Ph.D., RSW
Président, inclusion économique

Le Dr David Nicholas est professeur et doyen associé, recherche et partenariats à la faculté de travail social de l’Université de Calgary. Son travail a mis l’accent sur l’emploi inclusif et l’engagement dans les milieux communautaires et sociétaux. Il est l’auteur de plus de 160 publications évaluées par des pairs, mettant l’accent sur le bien-être dans les domaines de l’invalidité et des problèmes de santé chroniques, y compris l’autisme. Les autres domaines d’intérêt comprennent l’accès à l’emploi, ainsi que la qualité de vie et le soutien aux personnes et aux familles. Le Dr Nicholas dirige le laboratoire d’innovation sur les capacités professionnelles de l’Université de Calgary, qui fait progresser les capacités en matière d’autisme et d’emploi.
M. John « Jackie » Barrett
Vice-président, inclusion économique

M. John « Jackie » Barrett est un adulte autiste et un athlète canadien accompli qui participe aux Jeux olympiques spéciaux. À l’âge de six ans, M. Barrett a reçu un diagnostic d’autisme, ainsi qu’un trouble de la parole et un trouble d’apprentissage. Il est titulaire d’un baccalauréat en commerce de l’Université Saint Mary’s et d’un diplôme de programmeur-analyste et concepteur de solutions Internet du Collège CDI. M. Barrett s’est joint aux Jeux olympiques spéciaux à l’âge de 13 ans, en tant qu’athlète, de 1987 à 2015. Il a représenté le Canada à titre de dynamophile aux Jeux olympiques spéciaux mondiaux de 1999, 2007, 2011 et 2015. Plus tôt cette année, en tant que médaillé d’or aux Jeux olympiques spéciaux mondiaux, il a été intronisé au Panthéon des sports canadiens. Il comprend ce que c’est que d’être autiste et il a hâte de donner son point de vue sur la création de politiques relatives aux personnes autistes.
Dre Karen Bopp, Ph. D.

La Dre Bopp travaille avec des personnes autistes et leurs familles depuis plus de 25 ans. Après avoir commencé sa carrière comme orthophoniste, elle a plus tard cofondé un programme d’intervention précoce en autisme avant de se joindre au ministère du Développement de l’enfance et de la famille (MCFD) de la Colombie-Britannique. Au MCFD, elle a dirigé les services interministériels en matière d’autisme et d’évaluation, a élaboré des politiques et des programmes provinciaux concernant l’autisme et a consulté des relations intergouvernementales. La Dre Bopp est actuellement en détachement à titre de directrice provinciale d’OutReach, centre de recherche interdisciplinaire et de collaboration en autisme (CIRCA) de l’Université de la Colombie-Britannique. Au CIRCA, elle dirige la création de modules de perfectionnement professionnel en ligne pour promouvoir l’acceptation et l’inclusion des personnes autistes et de leur famille.
Dr Jacob Burack, Ph. D.

Le Dr Jacob A. (Jake) Burack est professeur de psychologie scolaire/infantile appliquée et de développement humain au département de psychologie de l’éducation et de la consultation à l’Université McGill. Il est fondateur et directeur de l’équipe d’études sur les jeunes de McGill (MYST) et un cochercheur fondateur du programme de formation en recherche sur l’autisme et du Réseau de recherche en santé mentale chez les Autochtones qui sont tous deux financés par les Instituts de recherche en santé du Canada. Le Dr Burack et ses étudiants travaillent selon la devise du MYST : « un engagement envers l’excellence dans l’étude et l’éducation de tous les enfants. »
Dr Martin Caouette, Ph. D.

Dr Martin Caouette est psychoéducateur et professeur au département de psychoéducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Il est titulaire de la Chaire Autodétermination et Handicap. Il s’intéresse à trois axes de recherche soit : 1) l’habitation, 2) les activités socioprofessionnelles et communautaires, 3) le milieu scolaire. Ses travaux mettent en lumière l’autodétermination des personnes en situation de handicap, en particulier celles présentant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme, ainsi que les pratiques des intervenants qui les accompagnent. Présente au Québec et en France, la Chaire offre des activités de formations et d’accompagnement s’adressant à différents publics (ex. milieu de pratique, milieu scientifique, milieu académique, personne en situation de handicap et leurs proches, grand public).
Dr Herb Emery, Ph. D.

Il est titulaire d’une maîtrise et d’un doctorat en économie de l’Université de la Colombie-Britannique. Sa carrière universitaire a commencé à lʼUniversité de Calgary, où, de 1993 à 2016, il a établi une feuille de route d’excellence en recherche, en enseignement et en leadership. À l’Université de Calgary, il a occupé les postes suivants : professeur titulaire en économie, directeur de recherche et directeur de la politique en santé pour la School of Public Policy (école de politique publique), professeur en économie de la santé, poste conjoint au Département des sciences de la santé communautaire à la Faculté de médecine et au Département d’économie. De 2010 à 2015, il a été rédacteur en chef de Canadian Public Policy/Analyse de politiques, la plus importante revue canadienne se penchant sur la politique économique et sociale.
Mme Umbreen Rosa Gastaldo

Mme Umbreen Rosa Gastaldo est mère d’un enfant autiste de quatre ans. Elle détient un diplôme en criminologie et travaille actuellement comme superviseure au service de crédit et de recouvrement chez Siemens Canada. Mme Gastaldo est membre du Conseil de la diversité et de l’inclusion et défend les intérêts des personnes ayant des besoins spéciaux en matière d’emploi. Elle a organisé de nombreuses séances sur la façon de communiquer avec les personnes qui font face à des obstacles et est également membre d’Autisme Ontario et d’Erin Oaks Kids. Elle est impatiente de participer à l’élaboration d’un cadre, plus que nécessaire, pour soutenir les personnes touchées par l’autisme, du diagnostic jusqu’aux thérapies essentielles, tout en incluant aussi le financement. En tant que mère et défenseure des droits, elle a eu de la difficulté à naviguer dans le système en raison de renseignements contradictoires et de longs temps d’attente, et elle préconise donc la simplification de ces processus.
Dr Meng-Chuan Lai, M.D., Ph. D.

Le Dr Meng-Chuan Lai fait partie de la Chaire en science du sexe et du genre des Instituts de recherche en santé du Canada. Son travail est axé sur la recherche et les services cliniques à niveaux multiples visant à améliorer la santé mentale et le bien-être des personnes atteintes d’autisme et de troubles neurologiques du développement connexes, selon le sexe et le genre. Ses recherches décrivent comment les facteurs liés au sexe et au genre agissent comme des mécanismes de risque, de protection et de modulation pour la présentation et l’adaptation comportementales, le diagnostic clinique et la neurobiologie/les étiologies de l’autisme et des troubles neurologiques, développementaux et psychiatriques connexes. Ses travaux portent en particulier sur les expériences des femmes et des personnes autistes de diverses identités de genre et sur les relations entre les troubles neurodéveloppementaux, la différenciation des sexes, la socialisation entre les sexes et la santé mentale.
Dre Jennifer Zwicker, Ph. D., MPP

La Dre Jennifer Zwicker est directrice des politiques en santé à la School of Public Policy, professeure adjointe à la Faculté de kinésiologie de l’Université de Calgary, Chaire de recherche du Canada (II) sur la politique en matière d’invalidité pour les enfants et les jeunes, et directrice scientifique adjointe au Réseau pour la santé du cerveau des enfants. Le programme de recherche de la Dre Zwicker, qui s’intéresse de près à l’incidence des politiques sociales et de santé sur les résultats de santé, évalue les interventions et les politiques par rapport à l’affectation du financement et aux services et au soutien apportés aux jeunes handicapés et à leurs familles. Une solide collaboration entre les intervenants et le gouvernement a été essentielle pour traduire des publications revues par des pairs en documents d’orientation, en éditoriaux et en notes d’information.