arrow

À propos de l’évaluation

La pandémie de COVID-19 a mis en lumière les points forts de notre système de santé, mais elle a également révélé quelques faiblesses. Notre capacité à doter notre système de santé en personnel et à répondre aux besoins des Canadiennes et des Canadiens en matière de soins de santé représente l’enjeu majeur pour notre système de santé.

Santé Canada a demandé à l’Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS) de mener une évaluation de l’état des ressources humaines en santé (RHS) au Canada. Grâce à l’analyse des preuves scientifiques et aux renseignements transmis par les principales parties prenantes, le Comité d’évaluation de l’ACSS fournira aux décideurs des pistes éventuelles pour l’élaboration de stratégies visant à résoudre les problèmes liés à notre main-d’œuvre en santé.

Santé Canada, en consultation avec l’ACSS et les coprésidents de l’évaluation, a identifié une série de questions que le comité devrait évaluer. Ces questions ont été classées par thèmes dans le but d’organiser le travail en trois groupes de travail. Un Comité autochtone des RHS participera aux travaux de tous les groupes, mais se penchera également sur les questions propres aux Premières Nations, aux Métis et aux Inuits. Le Comité d’évaluation se concentrera sur les grands sujets liés à la vision et à l’action. Il intégrera tous les travaux et veillera à ce que les questions transversales soient abordées.

Les évaluations de l’Académie canadienne des sciences de la santé sont des rapports officiels rédigés sous la direction d’un comité indépendant dont les membres sont spécifiquement choisis pour leur expertise, leur absence de conflits d’intérêts réels et perçus, et leur contribution à l’équilibre des opinions. Le comité examine les conclusions de l’évaluation et rédige un rapport qui est étudié de façon indépendante et anonyme par des experts externes, avant d’être transmis à Santé Canada.

 

arrow

Mises à jour

L’inscription est maintenant ouverte pour notre deuxième série de consultations virtuelles des parties prenantes dans le cadre de l’Évaluation des ressources humaines en santé de l’Académie canadienne des sciences de la santé. Nous vous invitons à participer à ces consultations au cours de la semaine du 3 au 7 octobre 2022. Pour en savoir plus et vous inscrire à une séance, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous :

Les commentaires des participants seront utilisés pour affiner notre ensemble de conclusions clés pratiques et fondées sur des données probantes. Elles seront présentées dans notre rapport final à Santé Canada et seront destinées aux décideurs politiques et à d’autres personnes qui se penchent sur les ressources humaines en santé au Canada.

Veuillez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir des mises à jour sur ce processus (HHR-RHS@cahs-acss.ca).

arrow

Consultation des parties prenantes

Les contributions des parties prenantes seront essentielles pour s’assurer que les constatations principales faites par ce Comité d’évaluation sont applicables, complètes et pertinentes dans le contexte canadien. Les renseignements fournis par les parties prenantes seront examinés par le Comité d’évaluation, le Comité autochtone des RHS et trois groupes de travail. Voici les mécanismes de consultation des parties prenantes qui appuieront cette évaluation :

1. Partage de renseignements pertinents

Outre l’examen de la documentation examinée par les pairs puis publiée, nous recueillons des documents d’orientation. Nous avons invité les parties prenantes à nous transmettre, au moyen d’un portail en ligne, les rapports d’orientation les plus pertinents et les plus récents de leur organisme. Nous avons le plaisir d’annoncer que organismes de parties prenantes ont transmis plus de 80 documents, qui seront examinés par notre Comité d’évaluation. Nous remercions toutes les personnes ayant participé.

2. Sondage d’opinion

Environics Research, une société de recherche indépendante, effectuera un sondage des fournisseurs de services de santé de tout le Canada. Nous espérons que vous y participerez si l’on vous contacte.

3. Consultations en petits groupes et consultations individuelles

Nous contactons les organismes ou ministères des gouvernements provinciaux et territoriaux, ainsi que les responsables de la santé des provinces et des territoires pour discuter de leurs problèmes et de leurs initiatives en matière de personnel de santé.

4. Séances virtuelles de l’ACSS avec les parties prenantes

Il y aura deux (2) séries d’onze (11) séances virtuelles de consultation des parties prenantes. Ce processus nous permettra de formuler des conclusions pratiques clés, fondées sur des données probantes, et de proposer des pistes éventuelles qui soient acceptées et saluées par les parties prenantes consultées.

Assistez à une présentation Zoom de 90 minutes et à une discussion en petits groupes.

arrow

Série 1 : Comprendre les lacunes des données probantes (11-25 juillet) - Séances terminées

Nous remercions toutes les personnes ayant participé à la première série de séances virtuelles avec les parties prenantes. Les discussions menées ont été très instructives. Les résultats de ces séances ont été compilés afin d’être analysés par nos comités d’évaluation qui continuent d’examiner des données probantes et orienteront la prochaine phase de nos travaux.

Retrouvez-nous à l’automne lors du lancement de notre deuxième série de séances!

Première série : du 11 au 25 juillet 2022

  • Provinces atlantiques – Mardi 12 juillet 2022 @ 9 h heure de l’Atlantique (8 h 30 heure de Terre-Neuve, 8 h HE)
  • Nord du Canada (3 territoires) – Mardi 12 juillet 2022 @ 12 h HE
  • Québec – Mercredi 13 juillet 2022 @ 14 h 30 HE
  • Alberta – Mercredi 13 juillet 2022 @ 8 h 30 HNR (10 h 30 HE)
  • Consultation fédérale/pancanadienne – Jeudi 14 juillet 2022 @ 12 h HE
  • Manitoba/Saskatchewan – Jeudi 14 juillet 2022 @ 12 h 30 HNR, 13 h 30 HNC (14 h 30 HE)
  • Ontario – Vendredi 15 juillet 2022 @ 8 h 30 HE
  • Colombie-Britannique – Vendredi 15 juillet 2022 @ 9 h HNP (12 h HE)
  • Régions rurales/éloignées – Lundi 18 juillet 2022 @ 12 h HE
  • Groupes ayant droit à l’équité – Mardi 19 juillet 2022 @ midi HE
  • Peuples autochtones – Lundi 25 juillet 2022 @ 12 h HE
arrow

Deuxième série : Mise en œuvre des principales pratiques et initiatives stratégiques – Inscrivez-vous maintenant!

Les participants à cette ronde de réunions virtuelles auront l’occasion de générer des idées sur la mise en œuvre de certaines des pratiques et initiatives stratégiques clés liées aux ressources humaines en santé et d’identifier celles qui pourraient être les plus efficaces et réalisables dans le contexte canadien. Pour en savoir plus et vous inscrire à une séance, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous :

arrow

Communiqués

Demandes de renseignements des médias :

Serge Buy, PDG, sbuy@cahs-acss.ca

À propos de l’ACSS

L’ACSS compte plus de 850 membres provenant de toutes les disciplines des secteurs universitaire et de la santé et des instituts de recherche du Canada.

L’ACSS a effectué des évaluations sur des sujets importants, notamment :

  • L’autisme au Canada : Réflexions pour l’élaboration de futures politiques publiques
  • Améliorer la qualité de vie et les soins pour les personnes vivant avec la démence et leurs aidants
  • Reconnaissance des contributions à des recherches collectives : Comment optimiser le système canadien de la recherche scientifique
  • Améliorer l’accès aux soins de santé bucco-dentaire pour les personnes vulnérables vivant au Canada
  • Comment transformer les soins offerts aux Canadiens souffrant de maladie chronique

Pour obtenir une liste complète des évaluations passées, cliquez ici.

arrow

Biographies

Un Comité d’évaluation, un Comité autochtone des RHS  et trois groupes de travail (Déploiement et prestation des services, Soutien et maintien des effectifs et Planification et développement) ont mené cette évaluation.

Notre Comité d’évaluation et affaires scientifiques a nommé Marica Anderson, Ivy Bourgeault, Luigi Lepanto et Chris Simpson en tant que co-présidents de cette évaluation et, sous leur houlette, a sélectionné les membres du Comité d’évaluation et des groupes de travail. Les critères de sélection étaient basés sur l’expertise dans divers domaines, la crédibilité et la diversité. Les critères de diversité incluaient notamment le sexe, l’âge, l’origine ethnique et la représentation régionale.

arrow

Comité d’évaluation

Le Comité d’évaluation collaborera avec les groupes de travail pour s’assurer que l’évaluation des RHS repose sur un examen complet des données probantes existantes et émergentes, grâce à l’analyse des tendances, des meilleures pratiques et des politiques existantes au Canada et dans le monde entier.

Rencontrez les membres :

Marcia Anderson, MD, MPH, FRCPC
Co-présidente, comité d’évaluation
Président, Comité autochtone des RHS
La Dre Marcia Anderson est une Crie-Anishinaabe ayant grandi dans le quartier nord de Winnipeg. Sa famille trouve ses racines dans la Première Nation Peguis et la Nation des Cris de Norway House, au Manitoba. Elle pratique à la fois la médecine interne et la santé publique en qualité de médecin-hygiéniste pour Services aux Autochtones Canada, région du Manitoba. Elle porte la double casquette de vice-doyenne chargée de la santé autochtone, de la justice sociale et de la lutte contre le racisme, et de directrice générale des affaires universitaires autochtones au sein de l’Institut de santé et de guérison Ongomiizwin de la Faculté Rady des sciences de la santé de l’Université du Manitoba. Elle préside le Réseau de santé autochtone de l’Association des facultés de médecine du Canada ainsi que le Consortium national pour la formation médicale en santé autochtone. En mars 2011, ses contributions en faveur de la santé des Autochtones lui ont valu d’être distinguée aux Prix nationaux d’excellence décernés aux Autochtones, tandis que le Réseau des femmes exécutives l’a citée parmi les 100 femmes les plus influentes du Canada en 2018 et 2022. En 2021, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada lui a remis le Prix Thomas Dignan en santé des Autochtones puis, en 2022, Doctors Manitoba l’a nommée Médecin de l’année et l’une des 100 femmes les plus influentes du Canada, dans la catégorie « impact communautaire ».
Ivy Bourgeault, Ph. D., MACSS
Co-présidente, comité d’évaluation

Ivy Bourgeault est reconnue à l’échelle nationale et internationale pour ses travaux de recherche et d’érudition sur les politiques relatives aux effectifs de la santé, la migration des travailleurs de la santé, la profession de sage-femme et les soins de maternité. Elle est titulaire d’une chaire de recherche de l’Université d’Ottawa sur le genre, la diversité et les professions, après avoir été titulaire de la chaire des IRSC sur le genre, le travail et les ressources humaines en santé et de la chaire de recherche des IRSC et de Santé Canada sur la politique des ressources humaines en santé. Elle a cofondé le Réseau canadien des professionnels de santé, un organisme bilingue, et la Société canadienne de sociologie de la santé. Son dévouement envers l’échange efficace de connaissances se traduit par un certain nombre de consultations auprès des ministères provinciaux de la Santé, de Santé Canada, de l’Organisation panaméricaine de la santé et de l’Organisation mondiale de la Santé.
Luigi Lepanto, MD, MSc, FRCP(C)
Co-président, comité d’évaluation

Luigi Lepanto est conseiller auprès du ministère de la Santé du Québec. Il a été médecin-chef au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (2017-2021) et directeur de l’unité d’évaluation des technologies de la santé (2007-2017). Il est professeur clinicien au département de radiologie, radio-oncologie et médecine nucléaire de la Faculté de médecine et à l’École de santé publique. Il s’intéresse à l’impact de la technologie sur les soins de santé, à une approche systémique incluant la collaboration interprofessionnelle et à l’utilisation de données du monde réel. Son expérience en tant que clinicien, administrateur et universitaire lui donne une perspective singulière sur les défis à relever pour planifier des ressources humaines durables dans le domaine de la santé.
Christopher S. Simpson, MD, FRCPC, FACC, FHRS, FCCS, MACSS
Co-président, comité d’évaluation

Christopher Simpson est vice-président directeur (services médicaux) et médecin hygiéniste en chef à Santé Ontario. Il est également professeur au sein du département de médecine de l’Université Queen’s, chercheur affilié de l’Institute for Clinical Evaluative Sciences (ICES-Queen’s) et membre du Conseil sur les politiques en santé de l’École d’études politiques de l’Université Queen’s. Il a été président de l’Académie canadienne des sciences de la santé en 2020-2021, a été élu président de l’Association médicale canadienne en 2014-2015 et a été le représentant canadien à l’Association médicale mondiale. C’est un leader reconnu au niveau national dans le domaine des maladies du rythme cardiaque, des politiques de santé et du leadership médical.
Cecilia Benoit, Ph. D., MACSS

Cecilia Benoit, d’ascendance de la Première Nation Qalipu Mi’kmaq, est membre de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, de la Société royale du Canada et de l’Académie canadienne des sciences de la santé. Elle est actuellement éditrice associée de la revue « Archives of Sexual Behavior and Sexes », éditrice invitée de trois autres revues universitaires, agente scientifique auprès des IRSC, conseillère universitaire auprès de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada ainsi que membre institutionnelle du conseil de la SRC. Elle a été récipiendaire du Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne » et a récemment reçu le prix Killam et le prix Molson (en sciences sociales), deux des prix les plus éminents dans le domaine de la recherche au Canada. L’objectif central de sa bourse est d’accroître l’équité sociale dans les domaines de la santé et des soins de santé ainsi que l’inclusion sociale des personnes défavorisées et injustement traitées. Elle s’est également récemment investie bénévolement en tant que témoin expert pour le Comité permanent de la justice et des droits de la personne examinant la traite des personnes au Canada, conseillère académique auprès de la conseillère scientifique en chef du Canada et témoin expert dans la contestation constitutionnelle des lois pénales canadiennes sur la prostitution en 2021-2022.

Jessica Campanelli

Jessica Campanelli a travaillé comme enseignante dans le secteur de l’éducation des adultes à la Commission scolaire English-Montréal au cours des 15 dernières années. Elle parle quatre langues (français, anglais, espagnol et italien) et a travaillé auprès d’une population immigrante culturellement diversifiée. Jessica est une patiente partenaire de la DCPP (Direction collaboration et partenariat patient) de l’Université de Montréal depuis 2016 dans des contextes tels que la pédagogie (Faculté de médecine), le mentorat et la recherche. Jessica croit en une approche partenariale des soins de santé où le patient est un membre actif et reconnu de l’équipe de soins. Elle milite pour que le point de vue du patient soit plus facilement accepté, reconnu et valorisé dans le cadre de l’établissement des politiques et des pratiques en matière de soins de santé.

Marion Crowe, GCSPN, DFAA, APAA

Fière membre de la Première Nation Piapot, en Saskatchewan, Marion Crowe est la présidente-directrice générale de l’Association des gestionnaires de santé des Premières Nations, après en avoir été la directrice générale fondatrice. À titre de membre fondatrice du conseil d’administration de la section saskatchewanaise de l’AFOA Canada, aider les membres de la communauté à développer des possibilités de perfectionnement professionnel et à obtenir une certification a toujours constitué une passion pour Marion. Marion s’est vu décerner de nombreuses récompenses, comme le Prix d’excellence du sous-ministre de Santé Canada, la médaille Centennial Leadership Award de la Saskatchewan et, en 2015, le Prix d’excellence en leadership autochtone de l’AFOA Canada – Xerox Canada, catégorie nationale. Elle est en outre la première personne au Canada à avoir obtenu les titres de DFAA, d’APAA et de GCSPN auprès de l’AFOA Canada et de l’AGSPN. Le 21 juin 2017, à l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, Marion a été la première personne autochtone nommée au Conseil des gouverneurs de L’Hôpital d’Ottawa, au sein duquel elle siège actuellement comme vice-présidente du Comité de la qualité. Elle est également membre du Comité technique de leadership et de gouvernance de l’Organisation internationale de normes en santé. En mai 2018, elle a décroché le certificat « Diriger les gens et investir pour bâtir des communautés » de la Harvard Business School. Récemment, Marion est devenue la première personne autochtone nommée au Conseil des gouverneurs de l’Institut de recherche de L’Hôpital d’Ottawa, dont elle assure actuellement la vice-présidence.

 

Suzanne Dupuis-Blanchard, Ph. D., IA

Suzanne Dupuis-Blanchard est titulaire d’une chaire de recherche du Consortium national de formation en santé (CNFS) sur le vieillissement. Elle est également la directrice du Centre d’études du vieillissement et professeure à l’École de science infirmière de l’Université de Moncton. Elle est reconnue à l’échelle nationale et internationale pour son travail dans le domaine du vieillissement. Elle est la présidente du Conseil national des aînés et la présidente sortante de l’Association canadienne de gérontologie. Ses recherches portent sur les multiples aspects du maintien à domicile des personnes âgées, notamment le recrutement et le maintien en poste des ressources humaines pour les soins et le soutien à domicile dans les communautés minoritaires de langue officielle.

Mélanie Lavoie-Tremblay, MSc, Ph. D.

Mélanie Lavoie-Tremblay est professeure agrégée et vice-doyenne à la recherche, l’innovation et l’entrepreneuriat à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, en plus d’être chercheuse au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Ses intérêts en matière de recherche incluent le recrutement et le maintien en poste du personnel infirmier, les programmes d’orientation destinés au nouveau personnel infirmier, l’organisation des soins et du travail, et la main-d’œuvre infirmière.

Michael MacEntee, LDSI, Ph. D., FRCD(C), MACSS

Michael MacEntee est professeur émérite à l’Université de la Colombie-Britannique.
Il a supervisé de nombreux étudiants en maîtrise ès sciences, doctorat et cursus post-doctoral. Il compte 5 ouvrages, 23 chapitres, 158 articles évalués par les pairs et 11 éditoriaux à son actif. Il a été président du Collège royal des chirurgiens-dentistes du Canada et de l’International College of Prosthodontists et a également été rédacteur en chef de la revue « Gerodontology ». Il est le récipiendaire d’un prix du scientifique émérite décerné par l’International Association for Dental Research et a reçu de l’Université de la Colombie-Britannique un prix Killam pour son enseignement. Le travail de recherche du professeur MacEntee porte sur les soins et la qualité de vie des personnes âgées.

Linda McGillis Hall, Ph. D., IA, MACSS, FAAN, FCNEI, FCAN

Linda McGillis Hall est professeure à la faculté des sciences infirmières de l’Université de Toronto. C’est aussi une leader reconnue en matière de recherche sur les systèmes et services de soins infirmiers, avec un accent particulier sur les professions réglementées et non réglementées (notamment les infirmiers et infirmières), les ressources humaines dans le domaine de la santé, les milieux de travail dans le secteur des soins de santé ainsi que les résultats des modèles de soins. Elle a reçu le titre de « Kathleen Russell Distinguished Professor » en sciences infirmières de l’Université de Toronto (2013-2019), a occupé la fonction de doyenne associée à la faculté (2007-2013 et 2014-2018), de doyenne suppléante (juillet-décembre 2011) et de doyenne intérimaire (juillet 2013-août 2014). Ses travaux de recherche portent actuellement sur le maintien en poste du personnel infirmier au Canada et sur l’évaluation des modèles de soins mis en œuvre par les organismes de soins de santé en réponse à la pandémie de COVID-19.

Ingrid Sketris, Pharm. D., MPA (HSA), MACSS

Ingrid Sketris est pharmacienne certifiée et professeure au College of Pharmacy de l’Université Dalhousie. Elle est membre de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux, de l’American College of Clinical Pharmacy, de l’Académie canadienne des sciences de la santé ainsi que de l’International Society of Pharmacoepidemiology. Ses intérêts en matière de recherche incluent les politiques pharmaceutiques et le transfert des connaissances. Elle a écrit / co-écrit plus de 200 publications évaluées par les pairs. De 2000 à 2011, elle a été titulaire d’une chaire de recherche en sciences de la santé, financée par les IRSC/ la FCASS/ le NSHRF et portant sur la gestion de l’usage de drogues et les politiques connexes. Elle est actuellement à la tête de l’équipe chargée du transfert des connaissances pour le Réseau canadien pour l’étude observationnelle des médicaments (www.cnodes.ca).

Arthur Sweetman, Ph. D.

Arthur Sweetman, éminent chercheur en économie de la santé et du travail, est titulaire de la chaire de recherche de l’Ontario en ressources humaines en santé et professeur au département d’économie de l’Université McMaster de même que membre du Centre for Health Economics and Policy Analysis (CHEPA). Le professeur Sweetman s’intéresse aux problèmes des ressources humaines dans le domaine de la santé en Ontario, notamment concernant l’offre et la demande de praticiens, les caractéristiques et les dynamiques de l’emploi ainsi que la réglementation du travail. Au cours de sa carrière universitaire, il s’est illustré par son leadership dans la recherche, l’enseignement et le rapprochement entre le milieu universitaire et les décideurs politiques. Ses vastes recherches sur la politique en matière d’immigration et d’enseignement viennent compléter son travail sur les ressources humaines en santé, qui considère la formation en milieu de travail et l’immigration comme des parties intégrantes d’une stratégie relative à la main-d’œuvre.

Rao Tadepalli, MD

Le Dr Rao Tadepalli est un urgentologue et médecin de famille originaire de Whitehorse, dans le Yukon. Diplômé de l’Université de Mysore, en Inde, il a effectué sa résidence en Irlande, obtenu une bourse en chirurgie du Royal College of Surgeons of Ireland et reçu ensuite sa désignation en médecine familiale auprès du Collège des médecins de famille du Canada. Il a obtenu la désignation ICD.D à la Rotman School of Management de l’Université de Toronto et œuvre activement au renforcement de sa profession dans le Nord. Le Dr Tadepalli occupe le poste de président-directeur général de la Yukon Medical Association depuis près de dix ans. Ancien chef du personnel médical des hôpitaux du Yukon et membre de la Yukon Hospital Foundation, il a également siégé au conseil d’administration de l’Association médicale canadienne entre 2014 et 2020.

Kue Young, CM, MD, MSc, FRCPC, D. Phil., MACSS

Kue Young est un professeur émérite des Universités de Toronto et de l’Alberta. Il a pris sa retraite de sa fonction de doyen de l’école de santé publique de l’Université de l’Alberta en 2018. Il a consacré une grande partie de sa carrière à la santé des Autochtones et de la région du Nord, en tant que médecin de famille, administrateur des services de santé et chercheur. Pour ses contributions à la santé des populations autochtones, il a été nommé Membre de l’Ordre du Canada en 2010. Son principal objectif en rejoignant le présent comité est de contribuer à l’amélioration de la formation et du déploiement des professionnels de santé publique afin de permettre au Canada de mieux faire face aux futures crises en matière de santé publique.

arrow

Comité autochtone des RHS

Le Comité autochtone des RHS travaillera en étroite collaboration avec le Comité d’évaluation et les groupes de travail afin de guider l’examen des données probantes spécifiques aux problèmes liés au personnel de santé autochtone, de fournir des conseils stratégiques et un soutien en matière de participation des Autochtones, d’élaborer les principales conclusions et les voies à suivre, et de conseiller le Comité d’évaluation lors de l’intégration des conclusions.

Rencontrez les membres :

Marcia Anderson, MD, MPH, FRCPC
Co-présidente, comité d’évaluation
Président, Comité autochtone des RHS
La Dre Marcia Anderson est une Crie-Anishinaabe ayant grandi dans le quartier nord de Winnipeg. Sa famille trouve ses racines dans la Première Nation Peguis et la Nation des Cris de Norway House, au Manitoba. Elle pratique à la fois la médecine interne et la santé publique en qualité de médecin-hygiéniste pour Services aux Autochtones Canada, région du Manitoba. Elle porte la double casquette de vice-doyenne chargée de la santé autochtone, de la justice sociale et de la lutte contre le racisme, et de directrice générale des affaires universitaires autochtones au sein de l’Institut de santé et de guérison Ongomiizwin de la Faculté Rady des sciences de la santé de l’Université du Manitoba. Elle préside le Réseau de santé autochtone de l’Association des facultés de médecine du Canada ainsi que le Consortium national pour la formation médicale en santé autochtone. En mars 2011, ses contributions en faveur de la santé des Autochtones lui ont valu d’être distinguée aux Prix nationaux d’excellence décernés aux Autochtones, tandis que le Réseau des femmes exécutives l’a citée parmi les 100 femmes les plus influentes du Canada en 2018 et 2022. En 2021, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada lui a remis le Prix Thomas Dignan en santé des Autochtones puis, en 2022, Doctors Manitoba l’a nommée Médecin de l’année et l’une des 100 femmes les plus influentes du Canada, dans la catégorie « impact communautaire ».
Cecilia Benoit, Ph. D., MACSS

Cecilia Benoit, d’ascendance de la Première Nation Qalipu Mi’kmaq, est membre de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, de la Société royale du Canada et de l’Académie canadienne des sciences de la santé. Elle est actuellement éditrice associée de la revue « Archives of Sexual Behavior and Sexes », éditrice invitée de trois autres revues universitaires, agente scientifique auprès des IRSC, conseillère universitaire auprès de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada ainsi que membre institutionnelle du conseil de la SRC. Elle a été récipiendaire du Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne » et a récemment reçu le prix Killam et le prix Molson (en sciences sociales), deux des prix les plus éminents dans le domaine de la recherche au Canada. L’objectif central de sa bourse est d’accroître l’équité sociale dans les domaines de la santé et des soins de santé ainsi que l’inclusion sociale des personnes défavorisées et injustement traitées. Elle s’est également récemment investie bénévolement en tant que témoin expert pour le Comité permanent de la justice et des droits de la personne examinant la traite des personnes au Canada, conseillère académique auprès de la conseillère scientifique en chef du Canada et témoin expert dans la contestation constitutionnelle des lois pénales canadiennes sur la prostitution en 2021-2022.

Marion Crowe, GCSPN, DFAA, APAA

Fière membre de la Première Nation Piapot, en Saskatchewan, Marion Crowe est la présidente-directrice générale de l’Association des gestionnaires de santé des Premières Nations, après en avoir été la directrice générale fondatrice. À titre de membre fondatrice du conseil d’administration de la section saskatchewanaise de l’AFOA Canada, aider les membres de la communauté à développer des possibilités de perfectionnement professionnel et à obtenir une certification a toujours constitué une passion pour Marion. Marion s’est vu décerner de nombreuses récompenses, comme le Prix d’excellence du sous-ministre de Santé Canada, la médaille Centennial Leadership Award de la Saskatchewan et, en 2015, le Prix d’excellence en leadership autochtone de l’AFOA Canada – Xerox Canada, catégorie nationale. Elle est en outre la première personne au Canada à avoir obtenu les titres de DFAA, d’APAA et de GCSPN auprès de l’AFOA Canada et de l’AGSPN. Le 21 juin 2017, à l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, Marion a été la première personne autochtone nommée au Conseil des gouverneurs de L’Hôpital d’Ottawa, au sein duquel elle siège actuellement comme vice-présidente du Comité de la qualité. Elle est également membre du Comité technique de leadership et de gouvernance de l’Organisation internationale de normes en santé. En mai 2018, elle a décroché le certificat « Diriger les gens et investir pour bâtir des communautés » de la Harvard Business School. Récemment, Marion est devenue la première personne autochtone nommée au Conseil des gouverneurs de l’Institut de recherche de L’Hôpital d’Ottawa, dont elle assure actuellement la vice-présidence.

Alisha Julien Ried

Membre des Premières Nations mi’kmaq, Alisha Julien Reid est l’arrière-petite-fille de feu Alexander Julien, ancien keptin du Grand conseil mi’kmaq de We’kopekwitk-Sipekne’katik, en Nouvelle-Écosse. Elle a grandi dans la réserve de la Première Nation Millbrook. Diplômée du programme d’études en maïeutique de l’Université McMaster, Alisha est la nouvelle coprésidente du NACM. Elle a apprécié d’avoir l’occasion de tisser des liens avec plusieurs communautés des Premières Nations dans toute l’Alberta en offrant ses services de sage-femme. Au cours de la période qu’elle a passée dans l’Ouest, Alisha a pu collaborer avec de nombreux groupes d’intervenants dans le cadre de l’initiative pour développer les services de sages-femmes autochtones. Durant son mandat au sein du groupe de travail sur les résultats en matière de santé maternelle autochtone d’Alberta Health Services, elle a pris conscience que la maïeutique avait été mise en évidence, aussi bien par les professionnels de la santé que par les chercheurs, comme un catalyseur permettant d’améliorer les résultats pour la mère comme pour le nouveau-né. Alisha prend une part active à la sensibilisation des figures gouvernementales et des membres de la communauté à la promotion de la maïeutique comme modèle de soins culturellement adapté pour les familles autochtones de la Nouvelle-Écosse. Elle œuvre actuellement avec la Nova Scotia Native Women’s Association au projet de décoloniser les pratiques d’accouchement. Alisha participe à la vie communautaire aux quatre coins du Mi’kmaw’ki. Elle se passionne pour la sensibilisation des membres de la communauté aux promesses de la maïeutique autochtone en tant que moyen de préserver le savoir traditionnel des aînées en matière de cérémonie et de naissance.
 

Brenda Restoule

Brenda M. Restoule (Waub Zhe Kwens) appartient à la Première Nation Dokis (Ojibwa) et au clan Eagle. Psychologue clinicienne agréée, elle est aussi directrice générale du First Peoples Wellness Circle (FPWC), organisme national autochtone qui s’attache à valoriser le mieux-être mental des Autochtones en utilisant leurs connaissances et leurs données probantes. Elle copréside l’équipe de mise en œuvre du FPWC, responsable de l’exécution du Cadre du continuum du mieux-être mental des Premières Nations et de l’élaboration d’un réseau d’appui à destination des équipes de mieux-être mental dans tout le pays. Son travail est varié : prestation de services cliniques et de consultation aux communautés des Premières Nations sur le territoire des Anishinabek, consultation des gouvernements provinciaux et fédéral concernant le mieux-être mental des Autochtones, intervention à titre de formatrice et de conférencière, et rédaction de chapitres de livres et de manuels de formation. Passée par la Commission royale sur les peuples autochtones, Brenda Restoule a également travaillé avec des femmes autochtones incarcérées dans un établissement fédéral, s’est intéressée à la santé mentale des enfants et a œuvré dans le cadre de programmes de mieux-être mental en milieu urbain et auprès des Premières Nations. Elle porte un intérêt particulier à la sécurité culturelle, au développement communautaire et au renforcement des capacités des Première Nations ainsi qu’à la réduction du taux de suicide au sein des communautés des Premières Nations grâce aux connaissances et aux pratiques de ces dernières.

Nel Weiman, MD, FRCPC

La Dre Cornelia (Nel) Wieman est médecin-hygiéniste en chef adjointe à la Régie de la santé des Premières Nations (RSPN), en Colombie-Britannique. Anishinaabe (Première Nation de Little Grand Rapids, Manitoba), elle vit, travaille et se divertit sur le territoire non cédé des peuples Salish de la Côte, à savoir les Nations səl̓ílwətaʔɬ (Tsleil-Waututh), Sḵwx̱wú7mesh (Squamish) et xʷməθkʷəy̓əm (Musqueam). La Dre Wieman préside l’Association des médecins autochtones du Canada (AMAC) depuis 2016. Elle a obtenu son diplôme en médecine et accompli sa spécialisation en psychiatrie à l’Université McMaster. Première femme psychiatre autochtone au Canada, la Dre Wieman compte plus de 20 ans d’expérience clinique auprès des Autochtones, que ce soit en milieu rural/réserve ou en milieu urbain. Auparavant, elle a notamment codirigé un programme de recherche en santé autochtone pour l’École de santé publique Dalla Lana de l’Université de Toronto et le Réseau national de recherche en santé mentale chez les Autochtones, assuré la vice-présidence du Comité d’éthique de la recherche de Santé Canada et siégé au conseil d’administration des IRSC. Elle a également travaillé et enseigné dans de nombreux milieux universitaires, présidé des groupes consultatifs nationaux au sein de la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits de Santé Canada, et dirigé de nombreux conseils d’administration, dont ceux de la fondation Indspire et de Croix Bleue du Pacifique. Elle siège au comité exécutif du Consortium national pour la formation médicale en santé autochtone (CNFMSA) et a récemment été nommée pour faire partie du groupe de travail provincial de la Colombie-Britannique chargé d’assurer la mise en œuvre des recommandations du rapport « In Plain Sight ».

arrow

Groupe de travail sur le déploiement et la prestation des services

Rencontrez les membres :

Luigi Lepanto, MD, MSc, FRCP(C)
Co-président, comité d’évaluation
Président, Groupe de travail sur le déploiement et la prestation des services

Luigi Lepanto est conseiller auprès du ministère de la Santé du Québec. Il a été médecin-chef au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (2017-2021) et directeur de l’unité d’évaluation des technologies de la santé (2007-2017). Il est professeur clinicien au département de radiologie, radio-oncologie et médecine nucléaire de la Faculté de médecine et à l’École de santé publique. Il s’intéresse à l’impact de la technologie sur les soins de santé, à une approche systémique incluant la collaboration interprofessionnelle et à l’utilisation de données du monde réel. Son expérience en tant que clinicien, administrateur et universitaire lui donne une perspective singulière sur les défis à relever pour planifier des ressources humaines durables dans le domaine de la santé.
Raisa Deber, Ph. D., MACSS

Professeure à l’Université de Toronto, Raisa B. Deber est une spécialiste de renommée mondiale des politiques canadiennes en matière de santé. Elle est réputée pour sa capacité à analyser les enjeux stratégiques majeurs liés à la santé, que ce soit à l’échelle locale, provinciale, nationale ou internationale, et à élaborer des cadres conceptuels novateurs reposant sur l’analyse des données, lesquels ont généré des conclusions pertinentes qui ont exercé une influence significative sur les politiques en matière de santé, aussi bien d’un point de vue théorique que pratique. Par le biais de bourses, du mentorat et du soutien du travail d’équipe multidisciplinaire, elle a approfondi nos connaissances dans les domaines de la prise de décisions partagées, de la combinaison de sources privées et publiques de financement et de prestation des soins de santé, des ressources humaines en santé, et des soins à domicile et en milieu communautaire.

Carl Ardy Dubois, Ph. D.

Dr Dubois est professeur titulaire et doyen de l’École de santé publique de l’Université de Montréal. Il est détenteur d’un PhD en santé publique de l’Université de Montréal. Il a complété auparavant un doctorat en médecine, des études de deuxième cycle en administration des services de santé, en épidémiologie et en statistiques. Il a effectué ses études post-doctorales à la London School of Hygiene and Tropical Medicine (Royaume-Uni), dans le cadre d’une collaboration avec l’Observatoire Européen sur les systèmes et politiques de santé. Dr Dubois est chercheur régulier au Centre de recherche en santé publique (CReSP) et au Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO). Avant de joindre l’ESPUM, Dr Dubois a été professeur à la Faculté des Sciences infirmières de l’UdeM. Durant 12 ans, à titre de chercheur boursier du FRQS, il a conduit un programme de recherche portant sur l’analyse des modèles d’organisation des services de santé, la gestion des ressources humaines en santé et l’évaluation de la performance des services de santé. Il poursuit actuellement plusieurs projets dans les mêmes domaines. Ses contributions ont été reconnues, entre autres, par le Peter Reizensten Prize qui lui a été octroyé en 2014 par la International Society for Quality in Health Care (ISQua). Au cours des dernières années, Dr Dubois a été sollicité régulièrement par diverses organisations du réseau de la santé à titre d’expert pour étudier, évaluer et soutenir la mise en oeuvre des projets de réorganisation des services et du travail dans divers secteurs de soins. A l’international, il a accompagné les ministères de la santé de plusieurs pays (Maroc, Algérie, Madagascar, Haïti, Togo, Congo¸ Guyana, Côte-d’Ivoire) dans le cadre de projets d’élaboration et de mise en oeuvre de politiques de santé.

Suzanne Dupuis-Blanchard, Ph. D., IA

Suzanne Dupuis-Blanchard est titulaire d’une chaire de recherche du Consortium national de formation en santé (CNFS) sur le vieillissement. Elle est également la directrice du Centre d’études du vieillissement et professeure à l’École de science infirmière de l’Université de Moncton. Elle est reconnue à l’échelle nationale et internationale pour son travail dans le domaine du vieillissement. Elle est la présidente du Conseil national des aînés et la présidente sortante de l’Association canadienne de gérontologie. Ses recherches portent sur les multiples aspects du maintien à domicile des personnes âgées, notamment le recrutement et le maintien en poste des ressources humaines pour les soins et le soutien à domicile dans les communautés minoritaires de langue officielle.

Brian Hodges, MD, Ph. D., FRCPC, MACSS

Brian Hodges est vice-président directeur de l’Éducation et médecin-hygiéniste en chef au Réseau universitaire de santé, professeur à la Faculté de médecine Temerty de l’Université de Toronto, et président désigné du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. Brian est psychiatre praticien et enseignant. Ses travaux de recherche et ses écrits portent sur l’évaluation, la compétence, la compassion et l’avenir des professions de la santé. Brian a obtenu un diplôme de premier cycle en psychologie, suivi d’un doctorat en médecine à l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario. Il a ensuite effectué une résidence en psychiatrie et décroché une bourse de recherche en enseignement de la médecine à l’Université de Toronto. Il a obtenu une maîtrise, puis un doctorat en éducation à l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario, à Toronto. Enfin, il est titulaire d’un diplôme en économie de la santé et en sciences sociales de l’Université de Paris.

Lorelei Lingard, Ph. D., MACSS

Lorelei Lingard est professeure au Département de médecine et au Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement de l’École de médecine et de dentisterie Schulich de l’Université Western. Elle a consacré ses 25 ans de carrière dans la recherche à étudier la collaboration et la communication au sein des équipes dans divers milieux de soins, notamment les salles d’opération, les unités de soins intensifs, la médecine interne, les services hospitaliers pédiatriques et les équipes de réadaptation des adultes. Ses travaux cherchent à comprendre comment le langage façonne le travail d’équipe, en particulier en ce qui concerne la collaboration interprofessionnelle. Mme Lingard prône le concept de « compétence collective », consistant à pousser la formation des professionnels de la santé au-delà de la focalisation exclusive sur la compétence individuelle, nécessaire mais insuffisante, en vue d’offrir des soins de qualité.

Sarah Newbery, MD

La Dre Sarah Newbery est la toute première doyenne associée chargée de la stratégie relative aux effectifs de médecins à l’Université de l’École de médecine du Nord de l’Ontario. À ce titre, elle travaille avec le corps professoral, les collectivités et d’autres organismes à l’appui d’initiatives visant à renforcer les effectifs de médecins dans le Nord de l’Ontario.
Médecin de famille généraliste exerçant à Marathon, en milieu rural, depuis plus de 25 ans, elle a occupé des postes de direction dans le secteur des soins primaires et dans le secteur hospitalier, a été la présidente de l’Ontario College of Family Physicians et la vice-présidente clinique du RLISS du Nord-Ouest. Elle met ses connaissances du Nord de l’Ontario et du système de soins de santé au service de nombreux comités régionaux et provinciaux qui examinent les ressources humaines en santé.

Ingrid Sketris, Pharm. D., MPA (HSA), MACSS

Ingrid Sketris est pharmacienne certifiée et professeure au College of Pharmacy de l’Université Dalhousie. Elle est membre de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux, de l’American College of Clinical Pharmacy, de l’Académie canadienne des sciences de la santé ainsi que de l’International Society of Pharmacoepidemiology. Ses intérêts en matière de recherche incluent les politiques pharmaceutiques et le transfert des connaissances. Elle a écrit / co-écrit plus de 200 publications évaluées par les pairs. De 2000 à 2011, elle a été titulaire d’une chaire de recherche en sciences de la santé, financée par les IRSC/ la FCASS/ le NSHRF et portant sur la gestion de l’usage de drogues et les politiques connexes. Elle est actuellement à la tête de l’équipe chargée du transfert des connaissances pour le Réseau canadien pour l’étude observationnelle des médicaments (www.cnodes.ca).

Marie-Andrée Ulysse, inf., MScAdm

Madame Marie-Andrée Ulysse est détentrice d’un baccalauréat en sciences infirmières et d’une maîtrise en administration des organisations et des services. Gestionnaire depuis plusieurs années, Mme Ulysse a acquis une excellente connaissance du réseau de la santé et des services sociaux, notamment dans les domaines des ressources humaines, de la gestion financière, de la gestion matérielle et de l’organisation des services. Mme Ulysse travaille actuellement à la faculté des sciences infirmières de l’université de Montréal en tant que directrice administrative. Mme Ulysse est administratrice de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers Montréal/Laval dont elle assure la présidence. Elle siège également comme administratrice au conseil d’administration de la Fédération québécoise des sociétés Alzheimer.

Kue Young, CM, MD, MSc, FRCPC, D. Phil., MACSS

Kue Young est un professeur émérite des Universités de Toronto et de l’Alberta. Il a pris sa retraite de sa fonction de doyen de l’école de santé publique de l’Université de l’Alberta en 2018. Il a consacré une grande partie de sa carrière à la santé des Autochtones et de la région du Nord, en tant que médecin de famille, administrateur des services de santé et chercheur. Pour ses contributions à la santé des populations autochtones, il a été nommé Membre de l’Ordre du Canada en 2010. Son principal objectif en rejoignant le présent comité est de contribuer à l’amélioration de la formation et du déploiement des professionnels de santé publique afin de permettre au Canada de mieux faire face aux futures crises en matière de santé publique.

arrow

Groupe de travail sur le soutien et le maintien des effectifs

Rencontrez les membres :

Christopher S. Simpson, MD, FRCPC, FACC, FHRS, FCCS, MACSS
Co-président, comité d’évaluation
Président, Groupe de travail sur le soutien et le maintien des effectifs

Christopher Simpson est vice-président directeur (services médicaux) et médecin hygiéniste en chef à Santé Ontario. Il est également professeur au sein du département de médecine de l’Université Queen’s, chercheur affilié de l’Institute for Clinical Evaluative Sciences (ICES-Queen’s) et membre du Conseil sur les politiques en santé de l’École d’études politiques de l’Université Queen’s. Il a été président de l’Académie canadienne des sciences de la santé en 2020-2021, a été élu président de l’Association médicale canadienne en 2014-2015 et a été le représentant canadien à l’Association médicale mondiale. C’est un leader reconnu au niveau national dans le domaine des maladies du rythme cardiaque, des politiques de santé et du leadership médical.
Marcia Finlayson, Ph. D., Erg. Aut., MACSS

Ergothérapeute autorisée, Marcia Finlayson est professeure à l’École de thérapie de réadaptation de l’Université Queen’s à Kingston. Son programme de recherche vise à aider les personnes atteintes de sclérose en plaques à recourir aux services de réadaptation et de bien-être, ainsi qu’aux services à domicile, afin de pouvoir continuer à vivre chez elles en bonne santé. Elle a activement documenté les tendances et les variables explicatives en matière d’utilisation des services de santé et de besoins non satisfaits chez les personnes atteintes de sclérose en plaques, en particulier à mesure qu’elles avancent en âge. Elle est membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé et de l’Association canadienne des ergothérapeutes.

Kevin Kelloway, Ph. D.

Kevin Kelloway est professeur de psychologie organisationnelle à l’Université Saint Mary’s et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en psychologie de la santé au travail. Il est membre de l’Association for Psychological Science, de la Société canadienne de psychologie, de l’Association internationale de psychologie appliquée et de la Society for Industrial/Organizational Psychology. Il est reconnu comme un éminent psychologue dans le domaine de la gestion, à qui l’on attribue des contributions exceptionnelles dans le milieu canadien de la psychologie industrielle/organisationnelle, comme en témoigne la distinction présidentielle qu’il a reçue en qualité de scientifique praticien (Presidential recognition as a Scientist-Practitioner, SIOP). En 2016, M. Kelloway a présidé la Société canadienne de psychologie. Il maintient une pratique active du conseil axé sur les questions ayant trait au leadership et à la gestion en matière de ressources humaines.

Mélanie Lavoie-Tremblay, MSc, Ph. D.

Mélanie Lavoie-Tremblay est professeure agrégée et vice-doyenne à la recherche, l’innovation et l’entrepreneuriat à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, en plus d’être chercheuse au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Ses intérêts en matière de recherche incluent le recrutement et le maintien en poste du personnel infirmier, les programmes d’orientation destinés au nouveau personnel infirmier, l’organisation des soins et du travail, et la main-d’œuvre infirmière.

Linda McGillis Hall, Ph. D., IA, MACSS, FAAN, FCNEI, FCAN

Linda McGillis Hall est professeure à la faculté des sciences infirmières de l’Université de Toronto. C’est aussi une leader reconnue en matière de recherche sur les systèmes et services de soins infirmiers, avec un accent particulier sur les professions réglementées et non réglementées (notamment les infirmiers et infirmières), les ressources humaines dans le domaine de la santé, les milieux de travail dans le secteur des soins de santé ainsi que les résultats des modèles de soins. Elle a reçu le titre de « Kathleen Russell Distinguished Professor » en sciences infirmières de l’Université de Toronto (2013-2019), a occupé la fonction de doyenne associée à la faculté (2007-2013 et 2014-2018), de doyenne suppléante (juillet-décembre 2011) et de doyenne intérimaire (juillet 2013-août 2014). Ses travaux de recherche portent actuellement sur le maintien en poste du personnel infirmier au Canada et sur l’évaluation des modèles de soins mis en œuvre par les organismes de soins de santé en réponse à la pandémie de COVID-19.

Kwame McKenzie, MD

Le Dr Kwame McKenzie est président-directeur général du Wellesley Institute, professeur titulaire à l’Université de Toronto, directeur de l’équité en matière de santé au Centre de toxicomanie et de santé mentale, et psychiatre en exercice. Depuis trois décennies, il a balayé un large spectre professionnel en vue d’améliorer la santé mentale, la santé de la population et les services de santé. Il a œuvré en tant que conseiller auprès de ministres de la Santé, du Logement, de l’Éducation et des Services sociaux, et compte parmi les membres du Conseil consultatif national sur la pauvreté du Canada. Il a publié plus de 260 articles évalués par des pairs et 6 livres. Il a remporté de nombreux prix, notamment l’African Canadian Achievement Award for Science, le Dominican of Distinction Award et un prix Harry Jerome.

Brenda Restoule

Brenda M. Restoule (Waub Zhe Kwens) appartient à la Première Nation Dokis (Ojibwa) et au clan Eagle. Psychologue clinicienne agréée, elle est aussi directrice générale du First Peoples Wellness Circle (FPWC), organisme national autochtone qui s’attache à valoriser le mieux-être mental des Autochtones en utilisant leurs connaissances et leurs données probantes. Elle copréside l’équipe de mise en œuvre du FPWC, responsable de l’exécution du Cadre du continuum du mieux-être mental des Premières Nations et de l’élaboration d’un réseau d’appui à destination des équipes de mieux-être mental dans tout le pays. Son travail est varié : prestation de services cliniques et de consultation aux communautés des Premières Nations sur le territoire des Anishinabek, consultation des gouvernements provinciaux et fédéral concernant le mieux-être mental des Autochtones, intervention à titre de formatrice et de conférencière, et rédaction de chapitres de livres et de manuels de formation. Passée par la Commission royale sur les peuples autochtones, Brenda Restoule a également travaillé avec des femmes autochtones incarcérées dans un établissement fédéral, s’est intéressée à la santé mentale des enfants et a œuvré dans le cadre de programmes de mieux-être mental en milieu urbain et auprès des Premières Nations. Elle porte un intérêt particulier à la sécurité culturelle, au développement communautaire et au renforcement des capacités des Première Nations ainsi qu’à la réduction du taux de suicide au sein des communautés des Premières Nations grâce aux connaissances et aux pratiques de ces dernières.

 

Christian Rochefort, MSc, Ph. D.

Christian Rochefort est professeur agrégé en sciences infirmières à l’Université de Sherbrooke. Son programme de recherche comprend deux axes interdépendants. Dans le premier, il travaille au développement et à la validation de nouvelles mesures de la qualité et de la sécurité des soins aux patients dans divers milieux cliniques. Il a acquis des connaissances spécialisées en utilisant des données cliniques et administratives électroniques ainsi que des techniques avancées d’exploration de données. Dans le deuxième axe, il examine l’impact de diverses pratiques de dotation en personnel infirmier (par exemple, le ratio infirmière-patients, le recours aux heures supplémentaires) sur la qualité et la sécurité des soins aux patients dans les hôpitaux.

Rao Tadepalli, MD

Le Dr Rao Tadepalli est un urgentologue et médecin de famille originaire de Whitehorse, dans le Yukon. Diplômé de l’Université de Mysore, en Inde, il a effectué sa résidence en Irlande, obtenu une bourse en chirurgie du Royal College of Surgeons of Ireland et reçu ensuite sa désignation en médecine familiale auprès du Collège des médecins de famille du Canada. Il a obtenu la désignation ICD.D à la Rotman School of Management de l’Université de Toronto et œuvre activement au renforcement de sa profession dans le Nord. Le Dr Tadepalli occupe le poste de président-directeur général de la Yukon Medical Association depuis près de dix ans. Ancien chef du personnel médical des hôpitaux du Yukon et membre de la Yukon Hospital Foundation, il a également siégé au conseil d’administration de l’Association médicale canadienne entre 2014 et 2020. 

Sunita Vohra, MD, MSc, FRCPC, MACSS

Forte d’une formation en pédiatrie, en pharmacologie clinique et en épidémiologie clinique, la Dre Sunita Vohra est scientifique clinicienne et Centennial Professor à la Faculté de médecine et de dentisterie de l’Université de l’Alberta. Elle dirige un programme de recherche couronné de succès ayant obtenu plus de 24,9 millions de dollars de financement (14,5 M$ à titre de chercheuse principale et 2,2 M$ de prix/récompenses) et a publié plus de 230 articles de revues évaluées par des pairs et 27 chapitres de livres. La Dre Vohra a fait de la recherche dans le domaine de la planification des effectifs en santé au Canada; la grande majorité de ses travaux est interdisciplinaire et concerne à la fois les fournisseurs de soins de santé complémentaires et conventionnels. Elle met cette expérience au service de l’Évaluation des RHS par l’ACSS.

arrow

Groupe de travail sur la planification et le développement

Rencontrez les membres :

Ivy Bourgeault, PhD, MACSS
Co-présidente, comité d’évaluation
Présidente, Groupe de travail sur la planification et le développement

Ivy Bourgeault est reconnue à l’échelle nationale et internationale pour ses travaux de recherche et d’érudition sur les politiques relatives aux effectifs de la santé, la migration des travailleurs de la santé, la profession de sage-femme et les soins de maternité. Elle est titulaire d’une chaire de recherche de l’Université d’Ottawa sur le genre, la diversité et les professions, après avoir été titulaire de la chaire des IRSC sur le genre, le travail et les ressources humaines en santé et de la chaire de recherche des IRSC et de Santé Canada sur la politique des ressources humaines en santé. Elle a cofondé le Réseau canadien des professionnels de santé, un organisme bilingue, et la Société canadienne de sociologie de la santé. Son dévouement envers l’échange efficace de connaissances se traduit par un certain nombre de consultations auprès des ministères provinciaux de la Santé, de Santé Canada, de l’Organisation panaméricaine de la santé et de l’Organisation mondiale de la Santé.
Jessica Campanelli

Jessica Campanelli a travaillé comme enseignante dans le secteur de l’éducation des adultes à la Commission scolaire English-Montréal au cours des 15 dernières années. Elle parle quatre langues (français, anglais, espagnol et italien) et a travaillé auprès d’une population immigrante culturellement diversifiée. Jessica est une patiente partenaire de la DCPP (Direction collaboration et partenariat patient) de l’Université de Montréal depuis 2016 dans des contextes tels que la pédagogie (Faculté de médecine), le mentorat et la recherche. Jessica croit en une approche partenariale des soins de santé où le patient est un membre actif et reconnu de l’équipe de soins. Elle milite pour que le point de vue du patient soit plus facilement accepté, reconnu et valorisé dans le cadre de l’établissement des politiques et des pratiques en matière de soins de santé.

Eileen Hutton, s.f.a., Ph. D., D. Sc. (HC), MACSS

Professeure émérite au Département d’obstétrique de l’Université McMaster, Eileen K. Hutton est l’ancienne vice-doyenne et directrice du Programme de formation des sages-femmes, et la directrice scientifique fondatrice du McMaster Midwifery Research Centre. Elle a joué un rôle clé dans la réglementation de la profession de sage-femme en Ontario, où elle a exercé en qualité de sage-femme autorisée. Mme Hutton a été la plus grande chercheuse canadienne dans le domaine de la maïeutique et a contribué à de nombreuses publications scientifiques sur les pratiques cliniques. Elle a été la toute première sage-femme enseignante nommée au Département de maïeutique du VU University Medical Center, à Amsterdam.

Ngozi Ikeji, MD

La Dre Ikeji a accompli son cursus médical au College of Medicine de l’Université de Lagos et effectué sa résidence en chirurgie générale/pédiatrique à l’hôpital universitaire de l’Université du Nigéria. Elle a en outre suivi deux années de formation postdoctorale en chirurgie plastique à l’Université de l’Alberta. Elle a poursuivi en intégrant le corps professoral du Département d’anatomie et de biologie cellulaire de l’Université de l’Alberta, où elle a enseigné l’anatomie générale, la neuroanatomie et l’histologie aux étudiants en médecine et en dentisterie. La Dre Ikeji est une médecin généraliste praticienne au Yukon depuis 25 ans; ses pratiques comprennent l’obstétrique et la gynécologie de médecine générale, la médecine d’urgence, les soins hospitaliers et la consultation externe. Elle contribue également à l’administration des services de santé en tant que membre de la Yukon Medical Association depuis plus de 20 ans et représentante du Yukon au conseil d’administration de l’Association médicale canadienne depuis six ans. Auparavant, elle a siégé au conseil des soins de santé et de la promotion de la santé de l’Association médicale canadienne pendant six ans. À l’échelle locale, elle est membre de différents comités hospitaliers et a été la coprésidente de l’équipe des soins collaboratifs du ministère de la Santé du Yukon. À l’Hôpital général de Whitehorse, la Dre Ikeji réalise des opérations de chirurgie faciale, notamment la blépharoplastie et le retrait de lésions du visage, de la tête et du cou. La Dre Ikeji est déterminée à s’assurer que la planification et la prestation des soins de santé reposent sur les déterminants sociaux de la santé et les intègrent. Sa contribution à cet égard a permis de veiller à ce que les déterminants sociaux de la santé deviennent le thème de la réunion du Conseil général de l’Association médicale canadienne à Yellowknife, en 2012.

Judy Linton, Ph. D., CGC

Judy Linton est cheffe de direction des soins infirmiers et directrice des Instituts des services cliniques et des programmes pour la qualité chez Santé Ontario, où elle œuvre à favoriser l’excellence de pratiques cliniques fondées sur des données probantes, à établir des normes qui favorisent la constance et à assurer la prestation de soins de qualité ayant des résultats positifs sur la santé. Judy a commencé sa carrière en tant qu’infirmière autorisée en soins intensifs et occupe depuis des postes clés de direction des soins cliniques dans des centres universitaires et des hôpitaux communautaires. Elle a assumé des fonctions de direction au sein d’organismes provinciaux, notamment Action Cancer Ontario et le Réseau rénal de l’Ontario, ainsi que des rôles cliniques opérationnels et de conseil. Judy met sa vaste expertise au service du Centre d’excellence pour la santé mentale et la lutte contre les dépendances de Santé Ontario, ainsi que de programmes cliniques, notamment de soins palliatifs. Elle s’attache à offrir des soins de qualité supérieure et la meilleure expérience possible aux patients et aux familles. Elle accorde une grande importance aux relations collaboratives avec les cliniciens dans le but de planifier et de fournir des soins fondés sur des données probantes.

Michael MacEntee, LDSI, Ph. D., MACSS, FRCD(C)

Michael MacEntee est professeur émérite à l’Université de la Colombie-Britannique.
Il a supervisé de nombreux étudiants en maîtrise ès sciences, doctorat et cursus post-doctoral. Il compte 5 ouvrages, 23 chapitres, 158 articles évalués par les pairs et 11 éditoriaux à son actif. Il a été président du Collège royal des chirurgiens-dentistes du Canada et de l’International College of Prosthodontists et a également été rédacteur en chef de la revue « Gerodontology ». Il est le récipiendaire d’un prix du scientifique émérite décerné par l’International Association for Dental Research et a reçu de l’Université de la Colombie-Britannique un prix Killam pour son enseignement. Le travail de recherche du professeur MacEntee porte sur les soins et la qualité de vie des personnes âgées.

2020
Geneviève Moineau, MD, FRCPC

Présidente-directrice générale de l’Association des facultés de médecine du Canada, la Dre Geneviève Moineau est une chef de file universitaire accomplie dans le domaine de l’enseignement de la médecine ainsi qu’une spécialiste reconnue de la planification des effectifs de médecins. Préconisant la réduction du nombre de diplômés en médecine canadiens non jumelés, elle a rédigé un rapport à l’origine d’un changement d’orientation ayant entraîné une réduction de ce nombre de plus de 50 %. Elle copréside le Comité consultatif sur la planification des ressources médicales du Comité sur l’effectif en santé et préside le groupe de travail sur la planification des effectifs de médecins du Forum médical canadien. Au nom de l’AFMC, elle a rencontré des ministres et des comités permanents de la Chambre des communes dans le but d’accroître la capacité de formation des médecins afin de satisfaire aux besoins de la population canadienne.

Arthur Sweetman, Ph. D.

Arthur Sweetman, éminent chercheur en économie de la santé et du travail, est titulaire de la chaire de recherche de l’Ontario en ressources humaines en santé et professeur au département d’économie de l’Université McMaster de même que membre du Centre for Health Economics and Policy Analysis (CHEPA). Le professeur Sweetman s’intéresse aux problèmes des ressources humaines dans le domaine de la santé en Ontario, notamment concernant l’offre et la demande de praticiens, les caractéristiques et les dynamiques de l’emploi ainsi que la réglementation du travail. Au cours de sa carrière universitaire, il s’est illustré par son leadership dans la recherche, l’enseignement et le rapprochement entre le milieu universitaire et les décideurs politiques. Ses vastes recherches sur la politique en matière d’immigration et d’enseignement viennent compléter son travail sur les ressources humaines en santé, qui considère la formation en milieu de travail et l’immigration comme des parties intégrantes d’une stratégie relative à la main-d’œuvre.

Jeffrey Wichtel, BVSc, Ph. D., ACT

En plus d’être le doyen du Collège vétérinaire de l’Ontario de l’Université de Guelph depuis 2015, Jeff Wichtel y est professeur au Département de médecine de population. Il a obtenu son baccalauréat en science vétérinaire et son doctorat à l’Université Massey, en Nouvelle-Zélande, et possède un certificat de spécialiste de l’American College of Theriogenologists. Il a enseigné à l’Université d’État de l’Iowa, à l’Université d’État de Caroline du Nord, à l’Université Massey et à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. À différentes périodes, Jeff a été directeur de département, directeur des ressources animales, directeur du Sir James Dunn Animal Welfare Centre et doyen associé chargé des études supérieures et de la recherche au Collège vétérinaire de l’Atlantique, avant de prendre ses fonctions de doyen du CVO. Jeff Wichtel est un chercheur et un auteur de renom dans les domaines de la nutrition, de la maladie, de la production et de la reproduction des animaux destinés à l’alimentation. Il a contribué à des projets de développement relatifs à l’élevage de bétail et à la sécurité alimentaire au Kenya et en Haïti. Il est l’auteur de plus de 150 publications sur la nutrition, la reproduction et la maladie des animaux, la production de bétail et la formation vétérinaire. Jeff est passionné par la formation vétérinaire et le concept One Health, du fait du rôle qu’ils peuvent jouer pour améliorer la santé des personnes, des animaux et de la planète. Maureen et Jeff sont les fiers parents de deux filles, Jocelyn et Nicola, toutes deux vétérinaires en activité.